En France, les dates de péremption sont à l’origine de près de 10 % du gaspillage alimentaire. Les fournisseurs indiquent généralement une date de durabilité minimale (ddm) ou une date limite de consommation (dlc) sur la majorité des produits alimentaires. Contrairement à la date limite de conservation qui est impérative, les aliments dont la date de durabilité minimale est expirée peuvent être consommés. Pour ce faire, l’emballage de ces produits ne doit pas être ouvert ou altéré. Néanmoins, tous les aliments sous vide ne disposent pas de ddm et de dlc (confiseries, fruits et légumes, produits de boulangerie, boissons alcoolisées…). Peut-on alors consommer des aliments sous vide au-delà de la date limite ?

Est-il possible de consommer un produit dont la dlc est expirée ?

Comparativement à la ddm, la ddc renseigne sur une date limite impérative. Ces dates de consommation sont généralement relatives aux aliments que l’on conserve dans un réfrigérateur. Il s’agit entre autres du fromage, de la charcuterie, des plats déjà cuisinés, de la viande fraîche ou du poisson. Il importe donc de ne pas consommer un produit alimentaire dont la date est expirée.

En agissant ainsi, vous prenez le risque de compromettre votre état de santé. En outre, la mention « à consommer jusqu’au » est apposée sur le produit pour différencier la dlc de la ddm. Cette mention est suivie de la date exacte de consommation du produit. Toutefois, il faut éviter de congeler un aliment dont la dlc est proche, atteinte ou déjà expirée.

Qu’en est-il des aliments dont la ddm est expirée ?

Autrefois connue sous le nom de date limite d’utilisation optimale ou dluo, la ddm est présentée par la mention « à consommer de préférence avant le ». Cette annotation est généralement complétée par une indication sur le jour, le mois ou l’année. En effet, la dluo indique que vous pouvez toujours consommer votre produit sans craindre un risque pour la santé.

Néanmoins, ce produit est susceptible de perdre quelques-unes de ses qualités comme la qualité organoleptique qui comprend la texture, l’arôme, la saveur. À titre d’exemple, un panier de pâtisseries et de viennoiseries que vous récupérez un peu sec peut perdre ses qualités gustatives. Toutefois, vous pouvez encore les consommer au petit-déjeuner.

C’est aussi le cas du café qui perd légèrement en termes de saveur lorsqu’il est consommé après un certain délai. Cependant, l’aliment peut être consommé sans risques jusqu’à trois mois après la date, lorsque le ddm présente le jour, le mois et l’année. Ainsi, il est recommandé d’utiliser votre produit avant le 15 août 2019, lorsque vous lisez par exemple « à consommer de préférence avant le 15 mai 2019 ».

En outre, l’aliment peut être mangé jusqu’à 18 mois après la date dans certains cas. Dans ce contexte, la ddm indique le mois et l’année limite de consommation. Il serait donc préférable de manger votre aliment avant octobre 2020 lorsque vous lisez par exemple « à consommer de préférence avant le : avril 2019 ».

D’un autre côté, l’aliment peut-être toujours bon à la consommation pour une durée de plus de 18 mois après la date indiquée. À ce stade, la ddm indique uniquement l’année de consommation. De ce fait, vous pouvez sereinement consommer votre aliment en 2023 lorsque vous lisez « à consommer de préférence avant le : 2021.

Quels sont les aliments qu’il faut contrôler de près ?

Hormis le respect de la date limite de conservation, il est nécessaire d’assurer la conservation des aliments. En effet, le risque de détérioration n’est pas semblable pour tous les produits alimentaires. De ce fait, certaines denrées alimentaires doivent être particulièrement surveillées. C’est le cas de l’œuf, du fromage et de la viande hachée.

Vous avez la possibilité de consommer de l’œuf dans les 28 jours qui suivent la date mentionnée sur son emballage. Dans cette optique, il doit être conservé au frais avant d’être ingéré dans l’organisme. En outre, vous avez la possibilité de consommer la viande hachée lorsqu’elle est présentée sous vide dans votre grande surface. Ceci dans un délai d’un ou de deux jours après la date limite de conservation.

Vous pouvez vous en assurer grâce au test de flottaison. Néanmoins, il faut la sentir et bien l’observer avant toute consommation. Ne prenez aucun risque lorsque vous n’êtes pas rassuré quant à la qualité du produit. Par ailleurs, la majorité des fromages peuvent être ingérés en toute quiétude. Cependant, il existe quelques exceptions relatives au lait de chèvre pasteurisé, au fromage frais, etc.

Que peut-on consommer au-delà de la date de péremption ?

Certains aliments peuvent être ingérés dans l’organisme même après leur date de péremption. Néanmoins, tout dépend de la technique employée pour la conservation des différents produits alimentaires. Si vous avez un doute sur la consommation d’une conserve, vous pouvez vous référer à l’aspect extérieur de la boîte métallique.

En effet, une boîte de conserve qui présente des traces de rouille, qui est bombée ou déformée est impropre à la consommation. D’un autre côté, les produits secs (gâteaux…) peuvent être dégustés après la date indiquée, même en cas d’ouverture de leur emballage.

En revanche, la date indiquée n’est plus valable pour certains produits dont les emballages sont ouverts. À titre d’exemple, il est mentionné "à consommer de préférence avant le" sur la mayonnaise. Vous devez uniquement prendre en compte cette mention lorsque le contenant n’a pas été ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *